post-title Dossier sur la violence : 1ère partie http://www.babymag.be/wp-content/uploads/2017/03/90958614.jpg April 4, 2017 yes no Posted by
Categories:
Dossier sur la violence : 1ère partie
9 visitors
Posted by
Categories:

Dossier sur la violence : 1ère partie

Actions violentes et sentiments violents : trouver une norme

Après les tragiques événements survenus ces dernières années, les parents se préoccupent davantage de la violence. On a pu assister à des assassinats, des émeutes, des manifestations de masse sur toute la Terre. La télévision en montrant ces événements au grand public a mis l’accent sur ces instincts de violence de nos contemporains. Pourtant aucun de nous ne souhaite que nos enfants soient plus tard des individus violents. Comment empêcher cela ?

Trop de gens aujourd’hui parlent de violence d’une manière vague et trop générale. Ainsi un livre paru récemment traite le sujet sur 356 pages sans que l’auteur en donne une définition précise. Pour moi, la violence, c’est le sentiment de colère ou d’hostilité sous sa forme la plus intense et la plus destructrice et je la définirais en ces termes : « Colère exprimée par des actes véhéments qui ont pour but de blesser physiquement ou de détruire quelqu’un ».

Il faut établir la distinction entre les actes de violence et les sentiments de violence qui sont deux choses très différentes. Vous remarquerez que la définition de la violence se rapporte à des actions hostiles. Nous souhaitons que nos enfants puissent contrôler de tels actes pendant leur enfance et plus tard dans leur vie.

Deux enfants jouent dans une école maternelle. L’un d’eux veut jouer avec un camion, l’autre enfant refuse de le lui donner. Le premier enfant saisit un cube et en frappe rageusement l’autre à la tête. C’est là une action violente : nous ne souhaitons pas que nos enfants agissent ainsi.

La semaine dernière, dans le quartier de Los Angeles où j’habite, une violente dispute éclata au milieu de la nuit entre un juge et sa femme. Au plus fort de la discussion, le juge frappa sa femme de plusieurs coups de couteau. Ordinairement un juge n’est pas le genre de personne qu’on associe à l’idée de violence, mais, dans ce cas précis, il s’agissait évidemment d’un acte de violence. Nous ne souhaitons pas que nos enfants soient à ce point incapables de contrôler leurs impulsions quand ils seront grands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *